Solution au problème de la faim spirituelle.

Classé dans : Editorial | 0

Psaumes 32/8 « Je t’instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre; Je te conseillerai, j’aurai le regard sur toi. » 

Psaumes 33/18-19 « Voici, l’oeil de l’Éternel est sur ceux qui le craignent, Sur ceux qui espèrent en sa bonté, Afin d’arracher leur âme à la mort Et de les faire vivre au milieu de la famine. »

La famine est une situation dans laquelle la population d’une zone géographique donnée, ou seulement une partie de cette population, manque de nourriture. L’état de sous-alimentation est atteint à moins de 1 200 kilocalories par jour et par personne, la moyenne normale est de 1 600 (enfant) à 2 900 kcal (adolescent). Cet état peut provoquer la mort. Les causes de la faim dans le monde sont multiples et interdépendantes.

De façon pragmatique, elles peuvent être regroupées en deux types d’inaccessibilité à l’alimentation : l’inaccessibilité économique, quand la nourriture est disponible mais trop chère pour que la population puisse l’acheter et l’inaccessibilité physique ou géographique, quand la nourriture n’est simplement pas disponible.

Cette introduction sur un fait de société nous conduit à ces textes des Psaumes 32 et 33 et à les comprendre sur le plan pratique et spirituel. Reprise de la pensée du Psaume 32/8, avec la promesse de la protection et de la vigilance divine sur tout fidèle au Seigneur ; le verbe « attendre » jouant un rôle central autour duquel gravitent les promesses. En hébreu, le verbe employé a une signification très explicite qu’il est dur de rendre en français « lemihalim » que l’on peut rendre par une attente dans la foi et la prière, dans une espérance très soutenue et patiente ; ce qui implique de la persévérance.

Les justes sont assurés de la fidélité de Dieu. Ses yeux sont plus perçants que ceux de l’aigle. Ceux qui craignent l’Eternel sont l’objet de ses tendres soins, sans aucune exception. ceux qui espèrent en sa bonté connaissent, jour après jour, les miracles de sa providence. La famine et la mort peuvent rôder auprès des rachetés, ils ont confiance dans le Dieu de la Vie, dans le Père Céleste qui ne les privera d’aucun bien.

Une fillette survolait pour la première fois l’Atlantique, accompagnant son père, commandant de bord.
Durant la nuit, l’avion traversa de graves turbulences.
L’hôtesse de l’air la réveilla pour attacher sa ceinture : l’enfant lui demanda si son père était toujours aux commandes. Rassurée, elle se rendormit paisiblement.

Je peux connaître, pour mon bien, pour l’épreuve de ma foi, un temps de disette. Suis-je privé de mon emploi ? L’angoisse du chômage m’étreint-elle dès le réveil ? Ce temps d’éducation divine m’est bénéfique. Comme l’apôtre Paul disait : « Je peux tout par celui (Jésus-Christ) qui me fortifie. » Philippiens 4/13. Comme l’apôtre Paul, Dieu m’apprend à être content de l’état où je me trouve, à savoir vivre dans l’humiliation, à avoir faim, à être dans la disette. Ce temps d’épreuve passé, je goûterai encore aux douceurs des promesses de mon Dieu.

Nous pouvons définir cela ainsi : La fidélité de Dieu signifie que puisqu’il est VERITE, tout ce qu’il dit et fait est certain.
Ça veut dire qu’il est fiable à 100 %, et tout le temps. Il n’oublie pas, il ne change pas, il n’hésite pas, il tient toujours parole. 

Voici quelques passages clés de la Bible concernant la fidélité de Dieu :

« L’Eternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité » Exode 34/5
 » Car toutes ses voies sont justes; C’est un Dieu fidèle et sans iniquité, Il est juste et droit. » Deutéronome 32/4
« La bonté a des fondements éternels; Tu établis ta fidélité dans les cieux. » Psaume 89/2
« Qui est comme toi puissant, ô Eternel? Ta fidélité t’environne. » Psaume 89/8

Les hommes intègres ne sont-ils pas rassasiés aux jours de la famine ? Le juste n’est jamais abandonné, et sa postérité ne mendie pas son pain. Dieu est avec moi, aujourd’hui, dans l’épreuve. Il m’invite à lui réclamer le pain quotidien. Il me le donnera. Bientôt, la porte qui me permettra de faire face à mes besoins, va s’ouvrir. Merci Seigneur pour cette promesse !