Pâques et le Printemps

Classé dans : Editorial | 0

Il y a une différence entre Pâques et le Printemps, bien qu’ils soient fêtés à la même époque de l’année. Pâques apporte le message de la Résurrection ; le Printemps nous parle de renouveau. La résurrection est la réponse, là où il n’y a plus de vie, alors que le renouveau apporté par le Printemps est une manifestation de la vie enfouie reprenant le dessus sur ce qui l’a empêchée de produire du fruit.

Jésus-Christ est mort pour le péché qui domine l’homme, ce « péché dont le salaire est la mort  » (Romains 6/23), ce péché qui empêche l’homme de produire le fruit que Dieu est en droit d’attendre de lui. Mais l’homme qui est mort à cause du péché peut ressusciter, « Passer de la mort à la vie. » (Jean 5/24), en entrant en communion avec Jésus-Christ ressuscité. Dès lors il peut « Marcher en nouveauté de vie. » (Romains 6) par la puissance de Dieu, car il a reçu la vie de Dieu, la vie éternelle. Il est alors semblable au bâton d’Aaron qui, étant un bâton mort, fut mis devant l’Eternel par Moïse dans la tente du témoignage, et il s’est mis à « Pousser des boutons, produire des fleurs et mûrir des amandes. » (Nombres 17).

Jésus dit : « Celui qui écoute ma Parole, et qui croit en celui qui m’a envoyé a la vie éternelle et ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.» (Jean 5/24 et suivants).

Le Printemps libère d’une période d’existence difficile. Ici, il dégage la nature et l’homme des rigueurs de l’hiver : plus de gel ni de verglas sur les routes, fini les grands froids qui empêchent la sève de monter pour permettre aux arbres de porter du fruit.

Au nord comme au sud, la vie était là mais restait improductive parce qu’il faisait trop froid. Le Printemps, d’un point de vue spirituel, c’est l’espérance du croyant, étouffée par le froid glacial d’un environnement inhospitalier, les épreuves qui l’empêchent de produire le « Fruit de justice » qu’il aimerait voir s’épanouir dans sa vie de foi. Ne vous découragez donc pas, le printemps revient toujours et vous libère du froid et même du vent glacial de l’épreuve. Jésus, le Soleil de justice réchauffera encore votre cœur ! Il répandra aussi sur vous les « fraîches rosées » dont vous avez besoin pour voir reverdir votre cœur peut-être desséché !

Jésus-Christ libère celui qui est « Mort spirituellement par ses offenses et par ses péchés » ( Ephésiens 2/1 ) et rafraîchit l’âme altérée du croyant éprouvé. Jésus-Christ est la réponse ! En lui chacun peut trouver la délivrance.

Esaïe le prophète, dit de la part de Dieu : « Tournez-vous vers moi, et vous serez sauvés, vous tous qui êtes aux extrémités de la terre ! Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre. » ( Esaïe 45/22 )

Je vous souhaite un Printemps béni dans votre âme et votre cœur et pour d’autres une « PÂQUE » remplie de résurrection intérieure en Jésus-Christ.

« Il ne faut jamais désespérer de son bonheur, quand on peut faire celui des autres.»

« Il n’y a qu’une manière de se donner à Dieu : c’est de se donner tout entier, sans rien garder pour soi.

Le peu qu’on garde n’est bon qu’à embarrasser et à nous faire souffrir.»