On raconte l’histoire d’un fermier heureux et fier en sortant d’une quincaillerie parce qu’il avait acheté une toute nouvelle tronçonneuse qui devait, selon la publicité, couper cinq gros chênes à l’heure. Vingt-Quatre heures plus tard, cependant, son sourire, sa joie avaient disparu. Avec une frustration évidente, le fermier était de retour au magasin et se plaignait de ce que la tronçonneuse n’avait pas la capacité de couper cinq arbres à l’heure et de préciser, je le cite :  » Elle n’a coupé que cinq arbres en une journée ! « 

Quelque peu intrigué, le propriétaire du magasin sortit du magasin, la tronçonneuse en main, tira fortement sur la corde et fit démarrer la fameuse tronçonneuse. Le rugissement assourdissant de la scie épouvanta le fermier à tel point qu’il trébucha en tentant de s’enfuir, et qu’il cria :  » Qu’est-ce que c’est ce bruit ?  » L’erreur que cet homme avait commise en coupant des arbres sans faire démarrer le moteur de la tronçonneuse est comparable à la folie de tout homme qui essaie de suivre Christ par ses propres forces. Le résultat ne se fait pas attendre. Il s’en suit de la frustration et de l’épuisement spirituel, car très souvent l’homme essaie de faire en sorte que sa vie fonctionne comme il veut et selon son horaire, sa propre volonté, sa propre force…

L’Esprit de Christ qui vit en chaque croyant : (Épître de Paul aux Romains 8/9-11  » Vous, au contraire, vous n’êtes pas livrés à vous-mêmes, mais vous dépendez de l’Esprit, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Or, si Christ est en vous, votre corps reste mortel à cause du péché, mais l’Esprit est source de vie, parce que vous avez été déclarés justes. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus habite en vous, celui qui a ressuscité Christ rendra aussi la vie à votre corps mortel par son Esprit qui habite en vous.  » ) peut être très silencieux quand justement nous tentons de vivre par nos propres forces, par notre propre puissance. Cependant, sa présence peut devenir réelle et puissante quand nous décidons de lui faire confiance pour la vie que nous ne pouvons pas mener sans lui.

En cette rentrée n’oublions donc pas ce qui est évident, et laissons chaque jour le Seigneur nous renouveler par sa force et à sa façon et ce par la puissance merveilleuse du Saint-Esprit.

Catégories : Editorial

diam ut id porta. venenatis sit nunc massa Donec