Un Noël qui sonne juste.

Classé dans : Editorial | 0

Lire Luc 2/1-38.

L’heure avait sonné, dans les cieux et pour la terre. Dieu préparait NOËL (Noël vient du latin « dies natalis » ou jour de la naissance. On dit aussi « Nativité ».)

Enfin ! Histoire de refaire l’Histoire, côté cœur cette fois. La pierre du Sinaï (Voir Exode 34/1,4) était décidément trop dure ; celle de notre entendement plus dure encore. Le Salut promis serait bientôt emmailloté et couché dans dans une humble étable (Crèche). Jésus (Emmanuel = Dieu avec nous) marcherait avec les hommes. C’était depuis longtemps annoncé et écrit.

Noël ! Le plus beau, le plus pur, le premier ! L’état d’esprit de ce monde n’a pas perdu de temps pour salir cette fête dans sa signification première.

Merveilleux nom de JESUS ! Rien ne peut effacer ce nom. Vingt et un siècles, faits d’obscurantisme et de lumières, de déchéance et de réveils, ne sont pas venus à bout de ce merveilleux nom de JESUS.

Les lions de César, Les croix de Néron, Les buchers de Lyon, et tous le cocktails d’atrocités ont échoué. Le nom de JESUS est au-dessus de tout nom. Bientôt, tout genou fléchira devant lui. Vienne selon ce que dit l’écriture l’Antéchrist ! Son temps est compté. Il sera détruit par le souffle de JESUS le MESSIE. Le nom de JESUS, lui, sera acclamé pour l’éternité.

Rien ne peut effacer le nom de JESUS. Ni vos craintes, ni vos souffrances, ni votre maladie, ni votre angoisse, ni vos ennuis, ni vos soucis, ni l’état d’esprit du monde, et surtout ni les desseins du diable.

Je vous invite en ce NOËL 2018 à tomber sur vos genoux et adorer JESUS le SEUL MEDIATEUR ENTRE DIEU ET NOUS LES HOMMES.

Alors ce NOËL ne ressemblera en aucun cas aux autres.

Avec mon épouse Pascale nous vous souhaitons un heureux NOËL béni dans la présence et l’amour de Dieu.

A MEDITER : Dans les choses humaines, il faut connaître pour aimer ; dans les choses divines, il faut aimer pour connaître. Blaise Pascal.

Laurent Lenoir
Suivre Laurent Lenoir:

Laurent Lenoir
Articles récents de