Quand on se retourne sur l’année passée on se dit il y a tant de choses que l’on n’a pas pu faire, que l’on n’a pas su faire, que l’on aurait dû ne pas faire ! Alors on prend de bonnes résolutions pour cette nouvelle année, l’espoir renaît, cette nouvelle tranche de vie va nous fournir l’occasion de tailler dans du neuf ! Mais dans quel neuf, dites-moi ? On entend ici et là  que cette année peut être celle du renouveau, que l’on peut se réinventer. Quelle drôle d’idée.  Car en vérité, il n’y aura rien de neuf, sauf le calendrier. Le temps continuera d’être ce qu’il a été ; les jours seront encore de 24 heures et les heures de 60 minutes. Quant au reste c’est encore du déjà vu, fait et connu.

La Bible dit :

« Ce qui a été, c’est ce qui sera et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera ; il n’y a rien de nouveau sous le soleil. »

Ecclésiaste 1:9

Ces Paroles ont été dites il y a fort longtemps par l’homme réputé le plus sage de son temps, le grand roi Salomon. Il était riche, puissant, considéré. Il avait la vie facile ; il pouvait s’offrir tout ce qu’il voulait, n’importe quel plaisir et n’importe quel voyage ; ce n’étaient donc pas les possibilités de changement qui lui manquaient, et cependant il a fait la constatation décevante qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. POURQUOI ? Parce que, quoi qu’il fît, où qu’il allât, il s’est toujours retrouvé en face de lui-même.

Si donc vous soupirez après un changement ce qui est légitime il vous faut chercher ailleurs que dans la nouvelle année. Les bonnes résolutions que vous prendrez ne vaudront pas mieux que celles que vous avez essayé de prendre jusqu’ici. Il ne peut y avoir de réel changement tant que le cœur n’est pas changé, car la Bible nous dit que :

« C’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, meurtres, adultères, prostitutions vols, faux témoignages, blasphèmes. Voilà ce qui souille l’homme… »

Matt 5:19; Marc 7:21

Ce changement vous ne pouvez pas l’attendre d’une nouvelle année, mais seulement de Dieu en Christ qui fait toutes choses nouvelles. Quoi par exemple ? : Une nouvelle dimension de vie. Dimension telle que la Parole de Dieu en parle comme une Nouvelle Naissance.

La Bible nous dit :

« Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. »

Jean 3:4


C’est ce que disait Jésus à un Théologien de son temps qui s’appelait Nicodème.

Dieu ne veut pas replâtrer notre vie, il nous en propose une NOUVELLE, toute différente de celle que nous avons connue jusqu’à présent. Ceux qui ont pris ce chemin savent de quoi je parle.

Un jour un homme au regard rayonnant a dit à un croyant qu’il rencontrai : « Est-il possible que pendant plus de 30 ans j’aie pu vivre sans me rendre compte qu’il existait un tel bonheur ? Maintenant ma vie appartient à Dieu et tout a changé parce que c’est lui qui en a pris la direction. »

Si vous ne connaissez pas ce bonheur, donnez-vous à Dieu aujourd’hui. Laissez-le œuvrer en vous par son Saint-Esprit ; acceptez que Jésus-Christ soit réellement votre Sauveur, votre guide, votre ami, et tout pourra changer. Il ne s’agit pas  de restriction, mais bien, nous l’avons dit, d’une nouvelle dimension de vie.

TEMOIGNAGE :

Une jour un homme de Dieu posa cette question à un jeune homme : « Qu’est-ce que la Religion ? » et il a répondu : « La religion c’est tout ce qui est défendu ! »

Mais c’est absolument faux !

La vraie Religion, cette religion pure et authentique dont parle l’épître de Jacques dans la Bible/Le N-T, c’est tout ce que Dieu veut, propose, permet, donne gratuitement. C’est une vie pleine, heureuse riche de ce qui vient de lui, parce qu’elle est en harmonie avec la volonté de Dieu. Voyez-vous, cette nouvelle dimension de vie que vous pouvez recevoir en cette nouvelle année, vous apporte une nouvelle connaissance de Jésus-Christ et cette nouvelle connaissance de Jésus, de Dieu, qui se trouve être personnelle, intime, fait naître en nous des sentiments nouveaux, nous voyons les choses autrement.

  • La Bible qui ne nous intéressait pas devient un livre passionnant.
  • La prière, dont nous ignorions le sens et la valeur devient un besoin.
  • Le lieu de culte, dans lequel se trouve la communion fraternelle que nous considérions comme étant inutile, secondaire, devient un endroit que je fréquente avec plaisir, assiduité pour y nourrir ma foi.

Toute la vie se modifie peu à peu nous ne sommes plus du tout attirés vers les mêmes plaisirs, nous découvrons d’autres joies, d’autres raisons de vivre. Et jusque dans les difficultés, jusque dans les épreuves les plus cruelles, celui qui confie sa vie à Dieu totalement, fait l’expérience rassurante et consolante qu’il n’est pas seul, que son Seigneur est à ses côtés pour l’aider à les supporter et à les surmonter.

Catégories : Editorial

adipiscing justo Sed felis libero Nullam dictum